Linda Finn
War Letters Project
Le projet de lettres de guerre

Linda Finn, Requiem, 2011, digital prints collage on canvas, charcoal, scorching

November 9 - December 24, 2017

Opening Reception: Thursday, November 9, 2017 5 pm, with Artist Talk

The War Letter Project began in 2007 when Linda Finn discovered a box of old letters in a collection of her grandmother’s things. To create the artworks featured in this exhibition, Linda Finn used elements from the original letters, mixed media pieces, prints and assemblages to build narratives that provoke memories and encourage closer scrutiny. “These old letters fascinated and intrigued me because they offered a glimpse of wartime experiences—understated comments of the human condition that are not only publicly signi­ficant but privately meaningful,” describes Linda Finn.  “As a woman and an artist who has never experienced war, these letters evoked powerful emotions in me. I felt compelled to honour the words found in the letters by integrating parts of them into new types of communications.” Essie Smith (grandmother of the artist) lived on a farm not far from Beamsville, Ontario, where she corresponded with many of the young men from her rural community during both World Wars, sending them encouragement through parcels and letters. The soldiers, stationed overseas, wrote back to her and she saved many of the letters that she felt were particularly signifi­cant. “The wartime letters represent a link between the women at home and the men overseas during both World Wars. Letters, parcels, and other ephemera are a part of this history, as are certain locales. By bringing these components together in assemblages and textile pieces, I present a different commentary for the viewer to read, one that sometimes expresses pain and suffering, but most often hope.” Born in Parry Sound, Linda Finn moved to Orillia with her family when she was a year old. Twenty-two years later, she returned to Northern Ontario, “immediately feeling I had arrived home.” This affinity with the land led her to respond to the landscape and its people in a variety of ways—first through painting in watercolour, then moving to printmaking, painting in acrylic and eventually, mixed media.

Since then, Linda Finn’s work has been shown in over 200 exhibitions and earned her election to the Canadian Society of Painters in Water Colour, the Ontario Society of Artists, the Society of Canadian Artists and the Northern Ontario Art Association. The recipient of many awards for her artwork, Linda Finn has also received the Lescarbot Award for her volunteer efforts in the arts community, as well as receiving funding from Ontario Arts Council. Linda Finn's work may be found in many public and corporate collections such as those of the Government of Ontario, Ontario Northland, Cambrian College, the Timmins Museum, Northeast Cancer Centre, CrownX, as well as numerous private collections around the world. WAR LETTERS PROJECT by Linda Finn received special funding from the Ontario Arts Council.

_________________________________________________

du 9 novembre - 24 décembre 2017
Vernissage : le jeudi 9 novembre 2017 à 17 h, avec causerie de l'artiste


Le projet de lettres de guerre a débuté en 2007 lorsque Linda Finn a découvert une boîte de lettres anciennes dans une collection des affaires de sa grand-mère. Pour créer les œuvres d'art présentées dans cette exposition, Linda Finn a utilisé des éléments des lettres originales, des œuvres mixtes, des estampes et des assemblages pour créer des récits qui provoquent des souvenirs et encouragent un examen approfondi. "Ces vieilles lettres m'ont fascinée et intriguée parce qu'elles m'ont offert un aperçu des expériences de guerre - des commentaires sous-estimés sur la condition humaine qui sont non seulement d'importance publique, mais aussi d'importance privée ", décrit Linda Finn. "En tant que femme et artiste qui n'a jamais connu la guerre, ces lettres ont suscité en moi de puissantes émotions. Je me suis senti obligé d'honorer les mots trouvés dans les lettres en les intégrant en partie dans de nouveaux types de communications." Essie Smith (grand-mère de l'artiste) vivait dans une ferme non loin de Beamsville, en Ontario, où elle correspondait avec de nombreux jeunes hommes de sa communauté rurale pendant les deux guerres mondiales, les encourageant par colis et lettres. Les soldats, en poste à l'étranger, lui ont répondu et elle a conservé bon nombre des lettres qu'elle jugeait particulièrement importantes. "Les lettres du temps de guerre représentent un lien entre les femmes au pays et les hommes à l'étranger pendant les deux guerres mondiales. Les lettres, les colis et d'autres objets éphémères font partie de cette histoire, tout comme certains lieux. En rassemblant ces éléments dans des assemblages et des pièces textiles, je présente un commentaire différent à lire pour le spectateur, un commentaire qui exprime parfois la douleur et la souffrance, mais le plus souvent l'espoir." Née à Parry Sound, Linda Finn a déménagé à Orillia avec sa famille quand elle avait un an. Vingt-deux ans plus tard, elle est retournée dans le Nord de l'Ontario, " sentant immédiatement que j'étais arrivée à la maison ". Cette affinité avec la terre l'a amenée à répondre au paysage et à ses habitants de diverses façons, d'abord par la peinture à l'aquarelle, puis par la gravure, la peinture à l'acrylique et, enfin, par les techniques mixtes.

Depuis, le travail de Linda Finn a été présenté dans plus de 200 expositions et a été élue à la Société canadienne des peintres en aquarelle, à l'Ontario Society of Artists, à la Society of Canadian Artists et à la Northern Ontario Art Association. Récipiendaire de nombreux prix pour ses œuvres d'art, Linda Finn a également reçu le prix Lescarbot pour ses efforts bénévoles au sein de la communauté artistique, en plus de recevoir du financement du Conseil des arts de l'Ontario. Les œuvres de Linda Finn font partie de nombreuses collections publiques et privées, notamment celles du gouvernement de l'Ontario, d'Ontario Northland, du Collège Cambrian, du Timmins Museum, du Northeast Cancer Centre, de CrownX, ainsi que de nombreuses collections privées dans le monde. Le projet de lettres de guerre par Linda Finn a reçu un financement spécial du Conseil des arts de l'Ontario.